L’Institut Michel FANDRE est ainsi nommé en hommage à son Président-fondateur qui, en 1973, eut l’idée de demander au (député-) Maire de la Ville de Reims, Jean TAITTINGER, l’autorisation d’utiliser les locaux de l’ancienne « École publique mixte de Plein-Air urbaine » jadis requise par le Ministère de la Santé publique pour accueillir et éduquer les enfants convalescents qui avaient été précédemment soignés à l’hôpital.

Les archives de l’époque font mention d’une « Association Rémoise d’Aide aux Enfants Handicapés » parmi lesquels il est noté la présence d’amblyopes, de malentendants, d’handicapés moteurs, de déficients intellectuels et d’handicapés sociaux. L’ensemble représentait un effectif de plus de 200 enfants encadrés par une quinzaine de Maîtres et d’Éducateurs spécialisés.

L’agrément décerné en date du 12 juillet 1973 fait référence à une période transitoire correspondant à l’année scolaire 1973-1974 durant laquelle il est dit que « l’établissement pourra recevoir 24 infirmes moteurs âgés de 4 à 14 ans, 20 amblyopes âgés de 6 à 14 ans et 36 sourds profonds âgés de 3 ans ½ à 14 ans ».
À partir de cette date, l’Association Rémoise d’Aide aux Enfants Handicapés est devenue « Institut Régional de Rééducation Sensorielle Et Motrice » (IRRSEM) et a conservé cette appellation jusqu’en juillet 2003, date à laquelle l’Institut Michel FANDRE a été officiellement inauguré par Monsieur Patrick GOHET, Délégué interministériel aux Personnes Handicapées.

Les nouveaux statuts adoptés en Assemblée Générale Extraordinaire du 8 juin 2010, définissent l’objet de L’Institut Michel Fandre (Centre de Rééducation et d’Education Spécialisée pour la Vision, l’Audition et le Langage) comme suit : l’institut assure l’éducation, l’enseignement spécialisé, l’orientation et la formation professionnelle, la rééducation ainsi que l’accompagnement social des enfants, des adolescents et des adultes présentant des troubles de la Vision, de l’Audition et du Langage.
Il sensibilise les acteurs de la santé, du social, de la formation, au handicap, favorise l’insertion sociale et professionnelle des personnes déficientes sensorielles et réalise toutes actions concourant à ces buts.

 

L’Institut Michel FANDRE  gère 3 Etablissements :

  • le CRESVAL, (Centre de rééducation et d’éducation pour la vision, l’audition et le langage),
  • le SESSAD (Service d’éducation et  de soins de suite à domicile),
  • le SAVS (Service d’accompagnement à la vie sociale pour les adultes et personnes âgées.).

L’établissement enfants (CRESVAL et SESSAD) fonctionne aujourd’hui avec une homologation fixant l’effectif global à hauteur de 130 usagers - 65 au Centre et 65 au SESSAD – âgés de 0 à 20 ans.

Le SAVS accompagne 130 adultes et personnes âgées en moyenne annuelle.