Extrait du Projet d’établissement Sections et Services (0-20 ans) :

Cadre général de la prise en charge à l’Institut

En fonction des situations de handicap de l’enfant, La prise en charge à l’Institut ou l’accompagnement en scolarisation à l’école ordinaire comporte :

  • Une surveillance médicale par un médecin Pédiatre, un suivi des pathologies auditives ou visuelles, par deux médecins ORL et ophtalmologiste, un suivi des pathologies associées, si nécessaire un travail thérapeutique.
  • Des actions visant la compensation du handicap.
  • Des actions de rééducation visant l’éveil et le développement de la communication entre le déficient auditif et son entourage selon des stratégies individualisées faisant appel à l’éducation auditive, à la lecture labiale et ses aides, à l’apprentissage et à la correction de la parole ainsi qu’à la langue des signes française.
  • Un suivi psychologique avec un travail psychothérapeutique si nécessaire.
  • Des actions rééducatives visant au développement des moyens sensoriels et psychomoteurs de compensation du handicap et au développement de la vision fonctionnelle.
  • Des actions pédagogiques centrées sur les apprentissages scolaires fondamentaux et l’apprentissage des techniques palliatives.
  • Des actions éducatives en internat complet ou en semi internat favorisant l’accès à la plus grande autonomie possible et des actions visant à la socialisation.
  • Un travail de collaboration avec les familles autour de la compréhension des situations de handicap.
  • Des actions visant l’amélioration de l’accessibilité des lieux de vie et de l’environnement technologique.
  • Des actions de sensibilisation au handicap dans l’environnement de l’enfant (école, milieu sociaux et culturels…)

L’Institut Michel FANDRE, un plateau technique au service des usagers…

Qu’il soit inscrit au CENTRE ou au SESSAD, l’usager qui bénéficie d’une prise en charge à l’Institut Michel FANDRE notifiée par la « Commission des Droits à l’Autonomie », rattachée à la Maison Départementale des Personnes Handicapées –, est invité à participer à une expertise de ses capacités qui doit contribuer à l’élaboration de son Projet personnalisé.

Cette expertise a pour but d’évaluer ses capacités d’un point de vue pédagogique, éducatif et thérapeutique… conformément au « principe de triangulation » sur lequel sont fondées les valeurs déclinées dans le Projet Institutionnel du « Centre de Rééducation et d’Education Spécialisée pour la Vision, l’Audition et le Langage (CRESVAL) » ; Projet Institutionnel qui, rappelons-le, a été agréé par le Comité Régional de l’Organisation Sociale et Médico-Sociale (CROSMS) de Champagne-Ardenne, le 10 février 2004.

Les pratiques pédagogiques, éducatives et thérapeutiques dispensées par les professionnels qui travaillent à l’Institut Michel FANDRE tendent à être techniquement adaptées à chaque type de déficience :

  • Les enseignants, mis à disposition par l’Inspection académique, sont tous des professeurs spécialisés qui interviennent dans leurs secteurs d’activité (Vision, Audition ou Langage) Ils dispensent les apprentissages scolaires en prenant en considération – individuellement et collectivement – les difficultés caractéristiques aux enfants qui fréquentent leurs classes.
  • Les éducateurs spécialisés interviennent dans les trois secteurs d’activité (Vision, Audition ou Langage) eu égard à la spécificité des enfants qu’ils accompagnent dans les actes de leur vie quotidienne, généralement en dehors des temps de classe, en semi-internat ou en internat. Les uns savent appréhender les techniques de locomotion ou lire et écrire le braille s’ils encadrent des enfants Déficients Visuels ; les autres peuvent, si nécessaire, communiquer en Langue des Signes s’ils sont en relation avec des enfants Déficients Auditifs… Certains éducateurs animent des ateliers pédagogiques ou éducatifs et font découvrir et apprécier aux enfants qu’ils accueillent des centres d’intérêt différents qui leur permettent d’exercer leurs aptitudes en lien avec (ou hors) le champ scolaire ; d’autres partagent avec les enfants porteurs de handicaps associés des moments de vie adaptés à leurs capacités propres où ils peuvent développer leurs savoir-faire ou, simplement, éprouver du bien-être.
  • Les rééducateurs sont aussi des techniciens du handicap dans le sens où ils évoluent dans les secteurs d’activité (Vision, Audition et/ou Langage) en tenant compte de la particularité de l’enfant (ou des enfants) qui leur est (sont) confié(s). Ainsi, l’orthophoniste peut utiliser la Langue des Signes ou le Langage Parlé Complété si elle s’adresse à un enfant Déficient Auditif et, différemment, peut s’aider du système Makaton si elle est en communication avec un enfant atteint de Troubles Spécifiques du langage…

Leurs champs d’intervention sont multiples et variés. En règle générale, les séances de rééducation (psychomotricité, ergothérapie, orthophonie, orthoptie, kinésithérapie), sont proposées en fonction des besoins repérés – eux-mêmes objets de prescriptions médicales –, et sont considérées comme autant de réponses nécessaires à l’évolution favorable à l’enfant.

Projet de service de la Section d’Education et d’Enseignement Spécialisé (SEES)

Projet de service de la SEHA « la Marelle »

Projet de service de la Section de Première Formation Professionnelle (SPFP)

Projet de service en hébergement à l’internat