Cette allocution du Professeur Michel Legros, (Ancien Président de l’association), prononcée le 21 juin 2003 lors d’une manifestation en l’honneur de M. Michel FANDRE, fondateur de l’Institut résume les valeurs sur lesquelles se fondent les actions engagées à l’Institut.

 

« C’est avec une grande et vive émotion que me revient aujourd’hui – et ce, depuis douze ans maintenant – l’honneur de présider le Conseil d’Adminis-tration de l’Association qu’a créée Monsieur le Professeur Michel FANDRE (1918-1991), lui-même initiateur des valeurs qui ont contribué à faire de cet établissement non seulement un « espace d’accueil » réservé à des enfants et des jeunes porteurs de handicaps, mais aussi un lieu où les technologies mises à leur service s’exercent avec le souci constant de la qualité des prestations qui leur sont dues.

Depuis tout ce temps, mes collègues et moi-même veillons à ce que tout soit fait pour répondre favorablement aux besoins suscités par les nombreux « désavantages et désagréments » inhérents aux déficiences dont ces enfants et ces jeunes sont atteints… Avec la même détermination, nous nous investissons aux côtés de tous les professionnels qui travaillent à l’IRRSEM, (Professeurs, Éducateurs, Rééducateurs, et Personnels des Services administratif & généraux), et TOUS ENSEMBLE nous nous efforçons de pérenniser l’œuvre instituée par notre Prédécesseur. Aussi, au nom de tous les Administrateurs qui m’ont accompagné jusqu’à ce jour, je veux aujourd’hui rendre à TOUS un hommage appuyé (et tout à fait mérité). Qu’il me soit également permis de dire aux parents de tous les enfants et de tous les jeunes qui se sont succédé depuis la création de l’Association, notre profond respect, et notre sincère gratitude pour la confiance qu’ils nous ont faite ; et, pour certains, celle qu’ils continuent de nous manifester.

Aujourd’hui, bien que notre environnement ait été quelque peu modifié, notre mission reste la même : (qu’ils aient été « Déficients Moteurs »), qu’ils soient Déficients Visuels, Déficients Auditifs, ou Déficients du Langage, qu’ils fréquentent « le Centre » ou « le SESSAD », les enfants et les jeunes dont nous avons la responsabilité continuent de bénéficier des Services spécialisés qui ne peuvent pas leur être offerts ailleurs (même si cet « ailleurs » reste paradoxalement le seul lieu de référence qu’à terme il leur faudra intégrer afin d’y être considérés comme « des citoyens à part entière »).