Les personnels

Le directeur

Il est responsable du bon fonctionnement de l’établissement. En lien avec le Conseil d’Administration qui lui donne mandat pour agir, il assure la gestion administrative et financière ainsi que l’organisation générale de l’ensemble de la structure. Par principe, il est l’interlocuteur de toutes les situations : en cas de difficulté, à défaut de pouvoir apporter une solution satisfaisante, il doit être en capacité de donner les explications justifiants la réponse au problème posé…

Les cadres de direction

Ils sont appelés « cadres hiérarchiques » lorsqu’ils sont chargés de l’encadrement et de l’animation des équipes qui sont placées sous leur responsabilité hiérarchique (conférés les Service éducatif, Services Généraux et SESSAD) et sont appelés « cadres techniques » quand leur spécialisation (exemples : les médecins et les psychologues) leur attribue conventionnellement ce statut.

Les secrétaires

Elles assurent le lien entre l’extérieur et l’intérieur et pourvoient à la commu-nication interne entre les différents professionnels. Quand la personne contactée n’est pas joignable, elles sont le trait d’union entre les familles et les membres de l’équipe pluridisciplinaire de l’établissement (quel que soit le niveau de renseignement souhaité) ; à ce titre, elles sont en mesure d’orienter une demande à caractère pédagogique, éducatif ou thérapeutique comme d’instruire une démarche à caractère administratif…

L’assistante sociale

Dès le premier contact avec les familles, elle peut leur apporter information et aide pour la constitution des différents dossiers en rapport avec la situation de l’enfant ou du jeune accueilli. Disponible dès l’entrée de celui-ci dans l’établissement, elle participe avec l’équipe plurielle au suivi de chaque projet et procède à l’accompagnement des familles en liant contact avec les différents partenaires appelés à intervenir. Compte tenu de la déontologie qui guide son action, elle assure une écoute aussi attentive que discrète et veille – dans tous les cas et en priorité – à l’intérêt de l’enfant ou du jeune…

Les médecins

Ils sont les garants de la santé et du suivi médical de l’enfant ou du jeune accueilli. Soumis à la connaissance des éléments relatifs à l’admission, ils sont aussi les premiers à rencontrer les familles pour les informer et les orienter dans les choix qui peuvent se présenter quant au devenir de leur enfant. Une fois les évaluations faites dans le cadre du pré-projet, ils ont la responsabilité de prescrire les séances de rééducation qui doivent aider l’enfant ou le jeune à surmonter ses difficultés. Ils participent ainsi à son évolution et restent à tout moment disponibles envers les familles…

L’infirmière

Elle seconde les médecins de l’institution et organise avec eux le suivi des soins tant interne qu’externe, notamment la relation avec des partenaires telle la clinique de champagne ou les audioprothésistes sur les questions des prothèses. Elle réalise ou prépare la distribution des médicaments et est l’interlocuteur privilégié, secondant ainsi les médecins, et du fait de sa présence permanente sur les questions de santé. Elle participe en lien avec le Psychologue à l’animation des groupes de parole.

Les psychologues

Ils reçoivent les enfants ou les jeunes ainsi que leurs familles chaque fois que la demande leur en est faite. Les entretiens sont placés sous le sceau de la confidentialité et contribuent à définir la meilleure façon d’appréhender la problématique à laquelle l’enfant ou le jeune est exposée du fait de sa différence et des difficultés que celle-ci entraîne naturellement. En lien avec les autres membres de l’équipe pluridisciplinaire, ils contribuent au soutien de l’enfant ou du jeune et maintiennent auprès de celui-ci un contact permanent dans toutes les phases de son parcours pédagogique, éducatif et rééducatif…

Les professeurs

Ils sont « mis à disposition » par l’Éducation Nationale (via l’Inspection académique du département de la Marne). Ils sont titulaires du « Capa-SH » (« Certificat d’aptitude professionnelle pour les aides spécialisées, les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en Situation de Handicap ») et enseignent auprès des jeunes accueillis à l’Institut Michel FANDRE eu respect aux Instructions Officielles édictées par leur Ministère de tutelle.

Les éducateurs

Ils sont spécialisés et sont capables d’accompagner les jeunes accueillis à l’Institut Michel FANDRE en prenant en considération la situation spécifique à chacun d’eux. Le statut de « référent(e)s » leur est ainsi accordé du fait de leurs compétences à travailler auprès des jeunes Déficients Visuels, des jeunes Déficients Auditifs ou des enfants atteints de Troubles Sévères du Langage, en fonction de la spécialité qu’ils ont choisi d’exercer.

Les orthophonistes

Elles sont chargées de la rééducation du langage ; et plus largement, de la communication des enfants et des jeunes qui leur sont affectés (en complémentarité de la pédagogie dispensée par les professeurs et l’éducation par les éducateurs). Elles évaluent leurs capacités (bilans) et élaborent des stratégies visant à améliorer leurs compétences de manière à faciliter les relations avec leur environnement social et familial.

L’orthoptiste – Basse-Vision

Elle évalue les capacités des enfants et des jeunes Déficients Visuels et cherche à optimiser leur vision fonctionnelle de telle sorte à favoriser — autant qu’il est possible — les actes de leur vie journalière. Dans ce même but, elle les aide également à utiliser au maximum de leurs potentialités techniques les matériels de compensation mis à leur disposition.

Les psychomotriciennes

Après avoir évalué leurs capacités, elles proposent aux enfants et aux jeunes qui leur sont confiés (individuellement et/ou collectivement) des activités qui leur permettent d’améliorer leur développement moteur dans le cadre de leur vie de tous les jours (déplacements, repérages spatio-temporels, etc.)…

L’ergothérapeute

Elle aide l’enfant ou le jeune à être plus performant en recherchant avec lui les conditions optimales qui doivent lui permettre de « mieux appréhender et effectuer les actes journaliers » auxquels il est naturellement confronté : toilette, tenue à table, etc. Elle concourt à l’acquisition de son autonomie et lui donne ainsi la possibilité de se réaliser le plus efficacement possible en l’invitant, par exemple, à acquérir les gestes et les postures qui lui permettent de surmonter au maximum les difficultés liées à sa déficience…

La kinésithérapeute

Elle veille, en lien avec le médecin, au bon développement statural de l’enfant ou de l’adolescent et prodigue ses conseils à propos des attitudes corporelles à adopter, principalement vis-à-vis des enfants Déficients visuels confrontés naturellement à la difficulté (voire l’impossibilité) d’avoir une représentation physiquement fiable de leur corps.

L’art-thérapeute

Elle aide l’enfant ou le jeune à surmonter ses sentiments d’insécurité et à reprendre confiance en soi. Par la pratique des arts plastiques qu’elle maîtrise parfaitement, elle l’accompagne de manière à ce qu’il parvienne à combattre les difficultés qu’il connaît du fait de sa déficience : « parfois autant malmené dans son moi qu’il peut l’être dans son corps, il trouve ainsi dans les disciplines qui lui sont proposées les ressources qui lui sont nécessaires pour se (re-)construire ; et, souvent, se surpasser ».

L’instructeur en Langues des Signes

Il échange avec l’enfant ou le jeune grâce à la Langue des Signes qui est à la fois son moyen d’identification et son système de communication. Il travaille en lien avec les Professeurs et les Éducateurs et avec eux « donne sens » à toutes les informations qui circulent, qu’elles aient vocation à être « émises » ou « reçues ».

L’instructeur en Braille

Il enseigne l’apprentissage de la lecture et de l’écriture Braille (« en intégral » ou « en abrégé ») et dispense l’ensemble des techniques permettant aux enfants et aux adolescents de suivre efficacement leur scolarité : utilisation du « cubarithme », usage des instruments de géométrie spécialisés, etc.

Le transcripteur

La transcription des documents mis à disposition des enfants et des jeunes Déficients Visuels est une des clés de leur réussite scolaire et sociale. Le transcripteur adapte les documents qui leur sont utiles en fonction des aptitudes de chacun d’eux afin de leur permettre d’accéder le mieux possible à leur contenu. Il les aide ainsi à disposer des supports de communication écrits qui participent naturellement à leur vie de tous les jours…

L’Intervenant Conseil en Accessibilité et en Compensation Sensorielle

Ce professionnel ( nommé ICACS) se situe dans le champ de la réadaptation, il évalue les besoins, conseille, forme et accompagne la personne déficiente visuelle dans le domaine des techniques palliatives (apprentissage de la dactylographie et des logiciels et équipements informatiques adaptés…)

L’Instructeur en locomotion

Il propose des rééducations permettant aux enfants et jeunes déficients visuels de se déplacer dans leurs différents milieux de vie ; ensemble d’apprentissages de techniques et de prise en compte des résonnances affectives du handicap, permettant au jeune de se mouvoir au mieux dans son environnement. L’Instructeur en locomotion possède un diplôme de base d’Ergothérapeute et un diplôme Universitaire de basse vision.

L’Opérateur en Autonomie de Vie Journalière

Son travail se situe au carrefour de deux autres interventions. Il complète la prise en charge de l’Ergothérapeute en ciblant ses interventions sur l’apprentissage et la maîtrise des gestes de la vie quotidienne et l’accompagnement éducatif. En permettant ces apprentissages, il donne à l’enfant les bases des gestes sociaux sur lesquels l’Educateur peut s’appuyer.

Les personnels des services généraux et administratifs.

Si leurs interventions ne s’effectuent pas directement auprès des enfants, pour la majorité d’entre eux, ils ne constituent pas moins pour autant des personnels indispensables pour maintenir la qualité de l’accueil d’enfants présentant des handicaps importants.